• Exposition 2018

    Susanne Jung (DE), apparemment réelle

  • Lieu

    Kirch­ge­mein­de­haus, Cheminée

  • Visites guidées

    Les jeudis et samedis à 14.00 h

Apparemment réel

Chacune des œuvres présentées ici est composée de plusieurs éléments picturaux. Le produit final aurait également pu être photographié de cette manière. La photo semble donc réelle.

Les composants d'image individuels sont traités individuellement. Je libère des objets, ajuste les perspectives et ajoute des ombres pour qu'un travail global cohérent en résulte. Un tel traitement prend parfois plusieurs jours, voire plusieurs semaines. C'est ainsi que se créent des œuvres qui racontent des histoires entières si vous vous impliquez.

Chaque photo porte ma signature personnelle, qui est causée, entre autres, par la coloration spéciale. Je me laisse inspirer par des films, des expériences, des pensées ou mes rêves et j'essaye de les mettre en œuvre photographiquement. Les possibilités numériques disponibles aujourd'hui ne permettent que cette créativité.

Susanne Jung (DE)

Né en 1960 à St. Wendel / Allemagne.

Au milieu des années 90, j'ai commencé à travailler plus intensément avec la photographie. Depuis, j'ai passé d'innombrables heures dans la chambre noire. Au début, je ne pouvais pas du tout m'habituer au traitement numérique des images. J'ai donc pris une pause de quelques années. Mais une fois infecté par le virus de la photographie, vous ne pouvez jamais vous en débarrasser complètement. Cela m'a rattrapé en 2011.

J'ai rapidement reconnu les avantages du traitement numérique. Du coup, je me suis retrouvé capable de créer des photos exactement selon mes idées. Avec mes compositions, il m'était désormais possible de visualiser mes pensées.

La finition des images ainsi créées est également très importante pour moi. Mes photos sont plutôt brutes et inégales. Je préfère travailler avec des couleurs sourdes et plus foncées, ce qui peut rendre les images un peu plus lourdes. Vous pourriez aussi dire «Je prends des photos en une tonalité mineure». Je pense qu'une photo doit séduire émotionnellement, toucher l'âme.

Le papier joue également un rôle crucial pour moi. J'imprime uniquement sur des supports fineart. Le toucher et la texture de ces papiers m'inspirent encore et encore.

En 2016, j'ai reçu le titre MFIAP (Maitre FIAP) pour ma collection Steampunk. Il s'agit de la plus haute distinction que l'association mondiale de photographie FIAP (Fédération Internationale de l'Art Photographique) doit décerner.

www.jft-creative.de