• Aus­stel­lung 2016

    IN/OUT

  • Aus­stel­ler

    Sté­pha­nie Bil­larant (F)

  • Ort

    Schloss

  • Füh­run­gen

    Do + So je 15.30 Uhr

IN/OUT

Sté­pha­nie Bil­larant, née en 1966, mène de­puis des an­nées une car­ri­è­re d'artiste peint­re pho­to­gra­phe aux ori­en­ta­ti­ons fé­con­des.

Le fil au­to­di­dac­te qu’elle tis­se ent­re les arts plas­ti­ques, ceux du spec­ta­cle, la cho­ré­gra­phie des corps, off­re la clef d’un at­ta­che­ment vi­s­cé­ral au mou­ve­ment dont elle rend comp­te dans IN/OUT : une fenêt­re sur les tor­si­ons du réel, les dé­tour­ne­ments.

La sélec­tion dé­voi­le une ma­tiè­re pho­to­gra­phi­que abs­trai­te, pic­tu­ra­le, is­sue d’un tra­vail sans re­tou­che.

At­ta­chée à son appro­che ex­plo­ra­toire, dé­cou­vreu­se de tech­ni­ques, elle cher­che. La lu­miè­re, la per­te des re­pè­res, le flux d’un ima­gin­aire.

IN/OUT: Au­to­por­traits en mou­ve­ment, méta­mor­pho­ses aléa­toires. Brusquer le corps, rend­re prés­ents les fan­tas­mes d’explosion. Perd­re l’image de soi pour re­cou­vrer le bes­ti­ai­re in­ti­me ou l’enveloppe éthé­rée qui l’anime.

Sté­pha­nie Bil­larant

Stephanie Billarant - Portrait Autorin_300Sté­pha­nie Bil­larant, née à Nan­tes en 1966, ob­ti­ent un BA com­mu­ni­ca­ti­on et art (Wake Fo­rest uni­ver­si­ty – Win­ston Sa­lem N.C.) ; elle y ap­prend les arts gra­phi­ques – séri­gra­phie, sculp­tu­re, gra­vu­re – la réa­li­sa­ti­on de courts mé­tra­ges, le mon­ta­ge, mais aus­si le théât­re et la dan­se, le pia­no et le chant. Ce sont les arts du spec­ta­cle qui for­ge­ront ses pre­miè­res sen­si­bi­lités ar­tis­ti­ques.

A vingt ans la pein­ture s’impose com­me une évi­dence. Com­mence un long par­cours où elle ap­prend et maî­tri­se les tech­ni­ques de la fi­gu­ra­ti­on, mais part as­sez vite vers des mon­des plus étran­gers, d’où elle va peu à peu fai­re émer­ger sa sur­réa­lité.

Aujourd’hui son oeu­vre s’est en­ri­chie de tou­tes ces tra­vées. Elle gar­de du spec­ta­cle le goût pour le mou­ve­ment qui va s’exprimer par la dé­cou­ver­te de la pho­to­gra­phie en 2007. Le me­di­um lui per­met d’aboutir sa réfle­xi­on sur la per­te des re­pè­res. Loin de la dé­tour­ner de la pein­ture, il mont­re de nou­vel­les di­rec­tions ; elle dé­cou­vre l’encre, ex­plo­re sa ma­tiè­re, pro­jet­te des mon­des ra­mi­fiés qui plan­gent l’oeil dans un ver­ti­ge fi­gu­ra­tif.

Sté­pha­nie Bil­larant ex­po­se aujourd’hui ré­gu­liè­re­ment dans plu­sieurs ga­le­ries nan­tai­ses et pa­ri­si­en­nes. En mars 2013, Pa­trick BRIL­LET (édi­teur de mo­bi­lier de­sign – Fine Art Lond­res) pré­sen­te une sé­rie des ses pho­tos au Grand Pa­lais pour ART PA­RIS ART FAIR.

Par­al­lè­le­ment à son tra­vail d'artiste, elle est aus­si pho­to­gra­phe de mer (pho­to­gra­phe of­fi­ciel En­er­gy Team 34thACWS) et par­ta­ge sa vie avec Bru­no Pey­ron.

www.stephaniebillarant.com